Baljit Autar | Designer graphique

Corrélation

Ce projet s’articule autour de l’infiniment petit. Il consiste à retranscrire cette notion à travers un récit, le texte d’Isaac Asimov, Le Robot qui rêvait, publié en 1986. Cet objet éditorial retrace le dialogue entre le docteur Calvin et le robot Elvex à travers quelques passages clés de cette nouvelle. Calvin s’aperçoit qu’Elvex est capable de rêver. C’est au fil de l’interrogatoire qu’elle va comprendre que, dans son rêve, il incarne un homme qui souhaite se révolter contre l’humanité avec l’aide des robots.

Durant l’échange, nous avons d’un côté les questions de Calvin, représentées sous la forme classique de caractères typographiques, afin d’évoquer l’aspect intellectuel de notre espèce ; et de l’autre les réponses d’Elvex, représentées par des images abstraites regroupant des carrés de couleurs — chaque teinte correspond à une lettre — qui évoquent le pixel, l’informatique, donc la machine

© 2019 Baljit Autar